Nom d'utilisateur :   Mot de Passe :

 
Grand public
Le Gercor
Informations Générales sur le Cancer
Les Types de Cancer
Les Traitements
Les Conseils Pratiques
Professionnels
Les Recommandations Thérapeutiques
Les Publications
Résumés des Protocoles Gercor
Le Courrier du Gercor
Cas Cliniques
Résumés Protocoles Gercor non promoteur
 


 
Bronches
Canal anal
Cancers métastatiques
Carcinomes infiltrants
Colon
Endomètre
Epithéliomas (vagin)
Epithliomas (vulve)
Estomac
Foie
Maladies trophoblastiques
Mélanome malin cutané
Mésothéliome pleural
Métastases cérébrale
Oesophage
Ovaire
Pancréas
Prostate
Rectum
Rein
Sarcomes
Sein
Testicule
Tête et cou
Tumeurs voie excrétrice supérieure
Tumeurs neuro-endocrines
Tumeurs osseuses
Vessie
Voies biliaires
 

 

Généralités
1. L'épidémiologie

L' incidence est stable après une forte diminution
depuis le début du siècle.

La fréquence des cancers du cardia est en augmentation.

L'incidence annuelle en France est de 7 000 à
8 000 nouveaux cas par an.

Les facteurs de risque sont :

2. l'anatomopathologie

Il s' agit d'adénocarcinomes dans 95 % des cas.

On utilise la classification histopronostique de Lauren qui distingue :

3. La classification

4. Le pronostic

Toutes formes confondues, la survie est classiquement inférieure à 10 % à 5 ans. Dans les stades T1-2 N0 M0, elle est de 75 % à 5 ans, dans les stades T1-2 N1 M0 de 30 % à 5 ans.

La résection chirurgicale n'est possible que dans moins de 50 % des cas, la survie à long terme n'excédant pas 30 % (15% ou moins pour les formes N+). La mortalité opératoire est de 5%.

[retour]

Les méthodes thérapeutiques
1. La chirurgie

C'est le seul traitement potentiellement curateur des cancers gastriques. Il est réalisable chez moins de 50% des patients.

2. La radio-chimiothérapie

Elle améliore la survie par rapport à la radiothérapie seule pour les tumeurs du cardia localisées non opérables.

Combinée à la chimiothérapie, elle améliore la survie en situation adjuvante.

3 La chimiothérapie

En cas de maladie métastatique, par rapport aux soins palliatifs, elle améliore la survie et la qualité de vie (4 études randomisées).

En traitement adjuvant, les résultats des études de chimiothérapie exclusive sont contradictoires. Une majorité d'essais sont cependant négatifs, mais ils n'utilisaient pas les chimiothérapies les plus efficaces. La chimiothérapie systémique, associée à une radiochimiothérapie est le traitement standard en adjuvant.

La chimiothérapie préopératoire est réalisable pour des tumeurs résécables d'emblée mais surtout pour des tumeurs inopérables, localement avancées, non résécables d'emblée, afin de permettre une résection ultérieure.

Les drogues permettant d'obtenir au moins 10% de réponse sont le cisplatine, les anthracyclines, le 5-FU, la mitomycine, le méthotrexate, le VP16, l' hydroxyurée, le docetaxel.

[retour]

La stratégie thérapeutique

Pour les formes localisées, la stratégie thérapeutique commence par la chirurgie. Une chimiothérapie systémique (LV5-FU2 ou LV5-FU2 simplifié) et une radiochimiothérapie (LV5-FU2 ou 5-FU2 en perfusion continue) doivent être proposées dans les formes avec atteinte ganglionnaire.

Pour les formes métastatiques, le traitement est la chimiothérapie. Il n'y a pas d'indication à la chirurgie sauf cas exceptionnels, comme la chirurgie d'hémostase.

Les protocoles standard des chimiothérapies sont :

[retour]

Les essais thérapeutiques

Cancers de l'estomac métastatiques


[retour]
Sitemap