Nom d'utilisateur :   Mot de Passe :

 
Grand public
Le Gercor
Informations Générales sur le Cancer
Les Types de Cancer
Les Traitements
Les Conseils Pratiques
Professionnels
Les Recommandations Thérapeutiques
Les Publications
Résumés des Protocoles Gercor
Le Courrier du Gercor
Cas Cliniques
Résumés Protocoles Gercor non promoteur
 


 
Bronches
Canal anal
Cancers métastatiques
Carcinomes infiltrants
Colon
Endomètre
Epithéliomas (vagin)
Epithliomas (vulve)
Estomac
Foie
Maladies trophoblastiques
Mélanome malin cutané
Mésothéliome pleural
Métastases cérébrale
Oesophage
Ovaire
Pancréas
Prostate
Rectum
Rein
Sarcomes
Sein
Testicule
Tête et cou
Tumeurs voie excrétrice supérieure
Tumeurs neuro-endocrines
Tumeurs osseuses
Vessie
Voies biliaires
 

 

Généralités

1 L'épidémiologie

L' incidence aux USA est de 0,6/100 000 habitants, en France de 0,5/100 000.


2 L'anatomopathologie

Le carcinome épidermoïde plus ou moins bien différencié représente 60 à 80 % des cas, le cancer basaloïde (cloacogénique ou transitionnel) 8 à 10 %, l'adénocarcinome 7 à 9%. Les carcinomes adénosquameux, l'adénocarcinome colloïde muqueux, le carcinome à petites cellules sont rares.


3 La classification


4 Le pronostic

Les facteurs pronostiques sont :

Le stade TNM :

Le site (canal ou péri - anal), la taille, la différenciation de la tumeur.

[retour]

Les méthodes thérapeutiques

Ce sont la radiothérapie, la radiochimiothérapie, la chirurgie avec amputation abdominopérinéale.

[retour]

Les traitements

Le traitement des carcinomes épidermoïdes dépend du stade.

1. T1-T2 < 4 cm, N0, M0

Le traitement de choix est la radiothérapie exclusive à visée curative pelvienne (inguino - crurale bilatérale si T > 1 cm) à 45 Gy (2,25 Gy par séance, quatre séances par semaine ou 1,80 Gy par séance, cinq séances par semaine) suivie d'une période de repos de 3 à 4 semaines puis d'un complément d'irradiation localisée au volume tumoral de 20 Gy, de préférence par curiethérapie interstitielle lorsque la topographie est favorable.

2. T2 > 4 cm ou T3 N0-N3 M0 ou T1-T2 < 4 cm
ou N1-N3 ou Us-N1 M0

Le traitement est l'association radiochimiothérapie concomitante (ARCC) :
5-FU 800 mg/m2/j, J1 à J4, en perfusion continue I.V. et cisplatine 80 mg/m2/j à J1 ; J1=J28 de la radiothérapie avec la radiothérapie pelvienne et
inguino - crurale bilatérale concomitante selon les modalités décrites ci-dessus soit une période de repos de 4 semaines, puis un complément
de radiothérapie localisée de 20 Gy dans le volume tumoral (soit par irradiation externe, soit par curiethérapie interstitielle selon les possibilités). On rajoute un complément ganglionnaire inguino-crural de 10 Gy si N2 ou N3.

L'amputation abdomino - périnéale n'est proposée qu'en cas d'échec tumoral local.

3. T4, tous N, M0

Le traitement comprend une ARCC première avec irradiation externe pelvienne et inguino-crurale de 40 à 45 Gy, associée à une chimiothérapie
avec 5-FU et cisplatine selon les modalités sus-décrites, une période de repos de 4 à 6 semaines puis une amputation abdomino-périnéale de principe.

[retour]

Les protocoles

Essai de phase III intergroupe (FNCLCC, FFCD, SFRO) :
Protocole ACCOR n°4, 4 bras :
Intensification thérapeutique des cancers épidermoïdes
localement avancés du canal anal (chimiothérapie, curiethérapie, radiochimiothérapie, radiothérapie externe).

UKCCCRC (Britannique) : teste l'utilité d'ajouter à l'association 5-FU et mitomycine une 3ème drogue, le cisplatine, et l'utilité d'une chimiothérapie
adjuvante.

RTOG - ECOG (Amérique du Nord) : compare l'association 5-FU - mitomycine à 5-FU - cisplatine et une dose d'irradiation standard aux U.S.A. (45 Gy) à une dose plus élevée (59,4 Gy).

[retour]

Sitemap