Nom d'utilisateur :   Mot de Passe :

 
Grand public
Le Gercor
Informations Générales sur le Cancer
Les Types de Cancer
Les Traitements
Les Conseils Pratiques
Professionnels
Recommandations
Thérapeutiques
- Référentiels Gercor
- Hématologie maligne
Résumés des Protocoles Gercor
Résumés Protocoles Gercor non promoteur
Cas Cliniques
Les Publications
Le Courrier du Gercor
 


 
Les Lymphomes Non-Hodgkiniens
Epidémiologie
Anatomopathologie
Classification
d'Ann Arbor
Pronostic
Symptomatologie
Moyens Diagnostiques
Bilan Pré-thérapeutique
Principaux Types de Lymphomes
Stratégie Thérapeutique
La Leucémie Lymphoïde Chronique
La Maladie de Hodgkin
Le Myélome Multiple ou la Maladie de Kahler
La Leucémie Myéloïde Chronique (MLC)
Les Leucémies Aigües Myéloblastiques
Les Leucémies Lymphoblastiques Aigües
 

LES METHODES THERAPEUTIQUES

La chimiothérapie :

Elle constitue maintenant le traitement essentiel des LNH. Elle est basée sur des associations dont les doses varient en fonction de l'âge et du type de lymphome.
Les principales associations d'induction sont :
COP : cyclophosphamide, vincristine, prednisone
CHOP : cyclophosphamide, adriamycine, vincristrine, prednisone
ACBVP : cyclophosphamide ,adriamycine, vindésine, bléomycine, prednisone, methotrexate intra-thécal.

La chimiothérapie intensive :

La chimiothérapie intensive, en consolidation pour les formes de mauvais pronostic ou en rechute avec support de cellules souches hématopoïétiques autologues est réalisée par les associations de type :
BEAM: bncu, étoposide, aracytine , melphalan
CBV : cyclophosphamide, bcnu, etoposide (VP16).
puis greffe de cellules souches périphériques .
En seconde ligne : DHAP : cisplatine, aracytine, prednisone ou des associations avec l'étoposide ou l'oxaliplatine.

Les thérapeutiques moléculaires ciblées :

Quand les lymphocytes tumoraux expriment le CD-20 à leur surface, l'addition d'un anticorps monoclonal anti-CD20, le rituximab (Mabthera®) à la chimiothérapie améliore notablement les résultats aussi bien dans les lymphomes folliculaires que dans les lymphomes de haut grade et dans les lymphomes du manteau. D'autres anticorps monoclonaux, éventuellement couplés à une radiothérapie métabolique sont en développement ou sur le marché dans d'autres pays : le tositumomab (Bexxar®), anti-CD20 couplé à liode-131 ou l'ibritumomab tiuxetan (Zevalin®), anti-CD20 couplé à l'yttrium-90.
Les lymphomes T sont de traitement très difficile. On utilise les mêmes associations de chimiothérapie dans les lymphomes ganglionnaires. Les formes cutanées peuvent être traitées par des applications locales. L'anti CD 52 (Mab-Campath) constitue une nouvelle approche.

La radiothérapie :

La radiothérapie a maintenant une place très réduite. Elle est utilisée surtout sur des masses résiduelles ou sur des localisations particulières telles que les localisations osseuses et l'estomac en cas de lymphome de MALT isolée.

 

Sitemap