Nom d'utilisateur :   Mot de Passe :

 
Grand public
Le Gercor
Informations Générales sur le Cancer
Les Types de Cancer
Les Traitements
Les Conseils Pratiques
Professionnels
Résumés des Protocoles Gercor
Résumés Protocoles Gercor non promoteur
Les Publications
 


 
Surveillance post-thérapeutique
Cancer et rechute
Phases psychologiques
Mieux vivre son cancer
Soutien psychologique
Patient et proches
Exercices physiques et massages
Médecines parallèles
Soins palliatifs
Droits administratifs et sociaux
Textes légaux
 

 

Introduction
Dans l'esprit de tous les patients existe la crainte de voir le cancer réapparaître... Après une phase de rémission, rechute signifie souvent déception et découragement.

La découverte d'une évolution du cancer réactive l'angoisse, replonge le patient dans la crise vécue au moment du premier diagnostic.

Cependant, le patient doit savoir que contrairement au moment du premier diagnostic, en cas de rechute, il sait par quoi il doit passer, connait les traitements et les changements intervenant dans sa vie. Bref, rechuter est un choc, mais avec le progrès de la recherche en cancérologie et chirurgie. De nouvelles opportunités jaillissent chaque année.

[retour]

Pourquoi le cancer peut-il revenir ?
La rechute signifie que le cancer est potentiellement une maladie récurrente malgré les phases de rémission. Pendant la période de rémission, alors que le cancer semble avoir été éradiqué, des cellules "endormies" (phase quiescente) peuvent donner naissance à une nouvelle évolution tumorale soit sur le lieu du premier cancer soit à distance (métastases).

Le cancer peut rechuter dans n'importe quel délai : plusieurs semaines, des mois, des années.

La reprise d'un cancer se développe à partir des cellules cancéreuses qui n'ont pas été enlevées ou détruites par la thérapeutique initiale. En effet, même si le précédent traitement avait pour objectif de détruire toutes les cellules cancéreuses y compris celles qui auraient pu proliférer dans d'autres parties du corps, il reste qu'un petit nombre de cellules cancéreuses ont pu survivre et provoquer la formation d'une nouvelle tumeur qui nécessite un certain temps avant de pouvoir à nouveau être détectée.

Une reprise d'un cancer ne signifie pas un nouveau cancer même s'il se manifeste dans une autre partie du corps. En effet, le cancer récurrent contient le même type de cellules malignes que celles de la première tumeur, où que soit située la nouvelle tumeur. Par exemple, si un patient ayant eu un cancer de la prostate voit son cancer évoluer dans les os, cela ne veut pas dire qu'il a un cancer des os mais un cancer de la prostate qui s'est développé dans les os.

Rappelons que les cellules cancéreuses qui ont proliféré dans une autre localisation du corps s'appellent les métastases.

Bien qu'il existe des cas de deuxième cancer sans aucun lien avec le précédent, la situation la plus commune reste la rechute du cancer initial.

[retour]

Où le cancer peut-il revenir ?
Toutes les cellules cancéreuses qui se détachent de la tumeur initiale ne sont pas aptes à se développer ailleurs. La plupart en effet sont stoppées par le système immunitaire du patient ou par le traitement qui a été administré.

Chaque cancer possède :

  • ses propres caractéristiques de rechute,
  • ses nouvelles localisations les plus probables.

Lorsque le cancer est récurrent, il se manifeste de 3 façons différentes :

  • soit la rechute est locale ce qui signifie que le cancer réapparaît dans ou très près de la localisation d'origine,
  • soit la rechute est régionale ce qui signifie qu'une nouvelle tumeur s'est développée dans les ganglions ou dans les tissus avoisinants de la tumeur d'origine. Mais aucun signe de cancer n'a pu être détecté dans une autre partie plus éloignée du corps,
  • soit la rechute est généralisée et dans ce cas, le cancer d'origine a proliféré vers d'autres organes ou d'autres tissus éloignés de la première localisation cancéreuse par l'action des métastases.

[retour]

Comment diagnostiquer une rechute ?
Lorsqu'une personne a déjà été diagnostiquée et soignée une fois, elle doit être suivie régulièrement par son oncologue pour surveiller la phase de rémission. La personne est censée observer les changements possibles de son corps et avertir l'apparition de tout nouveau symptôme.

Les signes d'une rechute peuvent être :

  • la perte de poids,
  • des saignements,
  • une douleur.

Parce que certains types de cancer sont connus pour évoluer davantage vers certains organes, le médecin, en cas d'apparition de nouveaux symptômes, va en général investiguer prioritairement dans ces localisations.

Les mêmes mécanismes de diagnostics seront alors utilisés comme lors du cancer initial, sauf que les biopsies ne sont pas systématiques.

De même, ce diagnostic permettra au médecin de déterminer à nouveau les traitements les plus appropriés et les plus à même de reprendre le contrôle de la maladie.

[retour]

Plus d'informations, consultez notre rubrique "les liens utiles"